« Cette nouvelle géométrie narrative (i.e. des séries) a permis une immense liberté créative : pas seulement de développer des personnages sur des longues périodes mais aussi celle de raconter des histoires sur une durée de cinquante heures au plus bas, l’équivalant d’un nombre considérables de films. »

Brett Martin | "Difficult Men", 2014